Isolation d’un garage : les matériaux les plus courants

Le matériau essentiel pour réaliser l’isolation d’un garage ou toute autre construction est l’isolant. Néanmoins, il en existe de différentes natures, issues d’origines diverses. On distingue alors les isolants naturels, minéraux, de source synthétique et les enduits minces.

Les matériaux naturels

Les isolants naturels utilisés pour une isolation garage sont des fibres issues de ressources animales et végétales. Les premiers proviennent d’éléments tels que le bois, les fibres de coco, le chanvre, le lin et le liège. Quant aux seconds, ils sont récoltés à partir de la laine de mouton et de plume.

Les isolants naturels octroient un double avantage. D’une part, ils contribuent efficacement à la réduction des dépenses énergétiques d’un garage. D’autre part, ils favorisent une attitude écoresponsable, car leur utilisation ne nuit pas à l’environnement.

 

 

Les minéraux

En termes de matériaux pour l’isolation d’un garage, les minéraux font essentiellement allusion aux laines. Celles en verre sont les plus utilisées sur les murs et les sol. Elles sont vendues à un coût plus abordable que la laine de verre. Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’elles fournissent une performance moindre. Elles disposent d’une excellente conductivité thermique. Par ailleurs, diverses techniques sont employées pour leur pose.

La laine de roche est un peu plus coûteuse que celle en verre. De ce fait, elle n’est accessible qu’à une minorité malgré ses performances.

 

Les isolants synthétiques

Contrairement aux enduits naturels, les isolants synthétiques sont obtenus grâce à des procédés industriels. Ils sont peu écologiques, car issus de matières premières non renouvelables. Ce sont des enduits de faible épaisseur, essentiellement adaptés aux petites surfaces. Néanmoins, compte tenu de leur caractère polluant, ces matériaux sont peu recommandés. Toutefois, les isolants de synthèse ont le mérite d’avoir une durée de vie relativement longue.

Les enduits synthétiques se répartissent en polymère expansé et en polyuréthane. Le premier est composé de billes de polystyrène expansées, qui ne se laissent pas traverser par la chaleur. Quant au second, il existe en panneaux et en mousse. Le dernier est essentiellement employé pour éviter les ponts thermiques.

 

Les isolants minces

Les isolants minces sont issus d’une association d’aluminium avec des matériaux variés. Produits minces réfléchissants (PMR), isolants multicouches ou thermo-réflectifs, isolants minces multicouches réfléchissants (IMMR) ou encore isolants thermo-réfléchissants… les isolants minces portent une pléthore d’appellation. Leur pose s’effectue en plusieurs couches minces isolantes. Il est possible de les coudre, souder ou coller en les séparant par deux feuillets étanches de film d’aluminium. Les IMMR se distinguent de par leur faible épaisseur et le coloris argenté de leur extérieur. Par ailleurs, ils sont procurables à un coût très abordable.